Les montres mythiques ont souvent la prétention d’avoir été les premières à briser les codes ou d’avoir révolutionné le marché. C’est ce que l’on peut lire sur le site officiel de Tag Heuer : « En 1969, Tag Heuer rompait avec la tradition en créant le premier boîtier étanche carré ». Vous l’avez reconnue ? Si ce n’est pas le cas voici un indice : Steve McQueen. Voilà, vous y êtes ! Aujourd’hui, nous allons parler du célèbre chronographe Monaco. Lorsque l’horloger suisse lance ce modèle en 1969, l’effet de surprise est total et déstabilise le monde horloger. Pour la première fois, une montre chronographe de forme carrée, étanche de surcroît, voit le jour.

Montre-Tag-Heuer-Monaco

Mais ce n’est pas tout. C’est également le premier chronographe automatique ! Il y aura un avant et un après Monaco. Son audace esthétique lança ainsi la mode des montres dites « de forme ». Les montres de légende ont toujours ce petit plus qui tape dans l’œil, ce détail prédominant qui vous rend amoureux dès le premier regard. La Monaco est comme une belle femme : sa forme carrée, imposante et pleine de prestance se fond dans des courbes généreuses sur lesquelles les doigts glissent afin d’atteindre les deux poussoirs de chronographe et ainsi déclencher le plaisir des aiguilles rouges provocatrices, tournant en rond dans leurs sous-cadrans carrés au milieu d’un bleu hypnotisant.

Montre-Tag-Heuer-Monaco-3

Cette montre ne rencontre sa réelle destinée qu’un an après sa sortie, lorsque Steve McQueen, l’un des acteurs le plus en vogue de l’époque décide de la porter lors du tournage du film Le Mans sorti en 1971. Voulant être au plus proche de la réalité pour le film, l’acteur avait demandé à porter la tenue exacte de Jo Siffert, seul pilote automobile sponsorisé par une marque de montre. Tag Heuer bien évidemment. La forme provocatrice pour l’époque et sa technique révolutionnaire ont immédiatement contribué à en faire une montre culte lorsque celle-ci est apparue à l’écran sur le poignet de celui que l’on surnomme le « King of Cool ». Aujourd’hui encore, la technologie utilisée pour cette montre est une référence dans le sport automobile, permettant à la marque d’être chronométreur officiel de nombreuses courses.

Montre-Tag-Heuer-Monaco-4

Monaco…un nom qui laisse rêveur. Et quoi de mieux pour une montre aussi mythique. Il fallait à ce garde-temps un nom à la hauteur de l’événement, un nom prestigieux qui puisse attirer un public à la hauteur de ce prestige. Le rocher princier est alors un endroit incontournable auprès du public visé. Comme quoi les meilleures choses dans la vie sont parfois les plus simples. Malgré ce véritable succès d’estime, la Monaco peine à se vendre. Il faudra attendre 1998 et la volonté de l’horloger suisse de  rééditer son modèle iconique pour voir les ventes s’envoler. Dès lors, la montre ne cesse d’être améliorée : elle est amincie, déclinée en versions plus petites, passant de 40mm de diamètre à 39mm puis 37mm, ses arrêtes les plus vives sont retravaillées, arrondies, etc. Avec le temps, la montre se voit dotée d’un verre de saphir en remplacement du plexiglass d’origine, son mouvement est encore perfectionné et l’historique Calibre 11 est remplacé par ses aînés. Malgré tout, le garde-temps reste fidèle à l’original, incarnant toujours avec passion l’univers de la course automobile.

Montre-Tag-Heuer-Monaco-9

Son mouvement d’origine, le Calibre 12 est une platine ETA rehaussée d’un module Dubois Depraz qui, bien que fiable (28800 alt/H ou 4Hz) et reconnu, possède quelques petits défauts qui contribuent au charme de ce chronographe de légende. Certains racontent que bien que les poussoirs soient agréables à manipuler, les aiguilles font un léger sursaut lors du lancement. Un détail non rédhibitoire qui apporte tout de même une ombre au tableau pour une montre de cette gamme. De plus, même si la belle fait battre la chamade à nos cœurs, elle ne dispose pas d’échelle tachymétrique. Pour un chronographe sportif, cela mérite d’être souligné. En somme, les finitions sont correctes mais pourraient être plus soignées.

Montre-Tag-Heuer-Monaco-10

Aujourd’hui, la Monaco est au cœur de la stratégie de Tag Heuer qui, conscient de son pouvoir de séduction, continue a développer des technologies révolutionnaires afin d’entretenir et de faire briller l’aura de son icône pour faire vrombir encore un peu plus fort le cœur des amateurs d’horlogerie automobile. Alors que le modèle d’origine proposait la couronne à gauche, à l’opposé des poussoirs, Tag Heuer a longtemps commercialisé des rééditions avec la couronne à droite, intercalée entre les poussoirs. Annoncée à la Foire de Bâle 2015, la nouvelle version renoue avec ses origines : la couronne passe de nouveau à gauche.

Montre-Tag-Heuer-Monaco-12

Comme vous le savez, Le Petit Poussoir aime défendre l’horlogerie accessible à tous. Mais, pour parfaire sa culture horlogère, les montres mythiques (souvent issues de la haute horlogerie) sont incontournables. Bien que vendue neuve à partir de 4 750€, la Monaco portée par McQueen peut se trouver à partir de 2 600€ en seconde main et qui plus est en excellent état. La référence CW2111FC6171 dont la côte avoisine les 1700€ est aussi une bonne alternative, plus abordable mais avec un brin de légende en moins. Quoi qu’il arrive, cela reste conséquent par rapport à ce que vous avez l’habitude de voir sur notre site. Enfin bon, c’est le prix à payer pour porter une légende au poignet. Comme le dit l’adage : « quand on n’aime, on ne compte pas ».

Montre Tag Heuer Monaco Vintage / Caractéristiques

  • BoÎtier : Acier inoxydable
  • Diamètre : 39mm
  • Épaisseur : 14mm
  • Type de verre : Plexiglass
  • Mouvement : Automatique
  • Résistance à l’eau : 3ATM / 30m
  •  Type de fermoir : Boucle déployante
CÔTE DE L’OCCASION /   À partir de 1700€