Alors que les montres à quartz dominent le marché de l’horlogerie depuis plusieurs décennies, nous autres amoureux de belles mécaniques avons appris que la précision d’une montre n’est paradoxalement pas la chose la plus importante. La beauté, l’artisanat et la complexité d’un garde-temps forment cette passion envoutante qui se suffit à elle-même. Aujourd’hui pourtant, nous allons vous faire découvrir une complication liée à la précision, soit le mouvement tourbillon.

La gravité, tourment des horlogers

Bon nombre de maisons horlogère de renom se démènent depuis plus d’un demi-siècle pour rendre nos garde-temps mécaniques plus précis. Alors que les débuts de cette quête de précision se caractérisaient par des pièces plus finement élaborées et des mouvements de plus en plus complexes, il apparut que la gravité terrestre était à l’origine d’une partie des variations de précision des mouvements horlogers.

Effet-gravite-mouvement-montre

En effet, comme vous le savez probablement tous (et comme vous pourrez le constater ici), un mouvement d’horlogerie est constitué d’un grand nombre de pièces d’une grande minutie. Ces pièces bougeant pour certaines plusieurs fois chaque seconde, la moindre friction ou pression exercée sur une pièce peut entraîner une déviation de l’heure de la montre. Cette dérive est d’ailleurs caractéristique des montres mécaniques : la certification de précision chronométrique nommée COSC garantie une dérive contenue entre -4 et +6 secondes par jour. Il est ainsi inenvisageable d’attendre d’une montre mécanique une précision équivalente à celle d’une montre à quartz.

Invention-mouvement-tourbillon-Abraham-Breguet

Le tourbillon, une innovation française

Pour contrer les effets que la gravité fait peser sur les mouvements, Abraham Breguet, horloger et physicien français, imagina dès la fin du XVIème siècle un mouvement mécanique dont l’échappement et le balancier (les organes de la montre chargés de convertir l’énergie en une oscillation) seraient montés sur un axe leur faisant prendre toutes les positions verticales possibles. À défaut de supprimer les effets de la gravité (difficilement envisageable… sur Terre du moins), ceux-ci s’annulent ainsi entre eux : l’effet que la gravité exerce sur la montre à un degré x est supprimé par l’effet de la gravité à l’angle y, inverse de x.

Mouvement-Tourbillon-Horlogerie

Bien que d’une grande ingéniosité, surtout pour l’époque, ce système connaît cependant certaines limites. Premièrement, dans le cas d’une montre bracelet, le porteur brassera lui-même la montre dans diverses directions. Si celui-ci tient son poignet dans toutes les positions verticales durant la même durée, pas de problème, mais en pratique, nos mouvements sont irréguliers et annulerons donc en partie les effets du tourbillon.

Mouvement-Tourbillon-Breguet

Second problème de taille et vous y aurez sans doute pensé, c’est qu’on ne parle ici que des positions verticales, puisque le tourbillon ne fonctionne que sur un seul axe. Alors que normalement, notre montre peut prendre à peu près toutes les positions possibles. Comme vous pouvez vous en douter, en plus de 200 ans, bon nombre d’horlogers ont pu se pencher sur la question. Je vous épargnerai les multiples versions de tourbillon ayant existé (sur deux axes, les doubles tourbillons ou même le quadruple tourbillon de Greubel Forsey) pour en arriver au tourbillon moderne le plus évolué : le tourbillon sur trois axes.

Le tourbillon tri-axial, maître dans l’art de la précision

Les plus rapides d’entre vous l’auront compris, un tourbillon monté sur trois axes a la possibilité de prendre toutes les positions possibles. Absolument toutes ! Plusieurs marques ont développé leur modèle de tourbillon sur trois axes mais j’ai fait le choix de ne vous parler ici que de celui de Jaeger-LeCoultre. Ces mouvements suivent un fonctionnement assez similaire et Jaeger-LeCoultre est à ma connaissance la manufacture la plus connue à produire des tourbillons sur trois axes, nommés « gyrotourbillons » par la marque.

Mouvement-Tourbillon-Tri-Axial

Le fonctionnement du gyrotourbillon est donc assez similaire à celui expliqué plus haut, soit le tourbillon classique. Cependant, celui-ci, au lieu de prendre toutes les positions verticales possibles, mêle les différentes positions des trois axes afin de passer par l’ensemble des positions possibles. Comme la majorité des tourbillons, les mouvements équipés d’un gyrotourbillon sont aussi coûteux que précis : -1/+1 seconde par jour garantie par la manufacture, pour la modique somme de plusieurs centaines de milliers d’euros. On se contentera donc d’apprécier leur beauté en photo, mais aussi en vidéo, afin de découvrir l’étendue des mouvements de la cage du tourbillon…À faire tourner la tête !