C’est une véritable manie chez nous, nous aimons vous faire découvrir les micro-marques. Histoire donc de satisfaire notre soif de nouveauté, nous nous sommes procurés une montre d’une jeune marque que certains d’entre-vous qui suivent de près les campagnes sur Kickstarter connaissent déjà plutôt bien : Ferro & Company. Nous avons réussi à mettre la main sur le modèle AGL Blue Dial Automatic. Mais avant de vous parler de la montre, présentons donc brièvement la marque.

À propos de Ferro & Company

Basée à Vancouver en Colombie-Britannique, cette jeune marque canadienne a fait son entrée sur Kickstarter en 2014, puis compte désormais plus de 560,000$ de financement sur un total de 6 campagnes, dont une s’étant terminée au début du mois dernier. Le crédo de Ferro & Company est simple : produire des montres que l’on peut être fier de porter. Après avoir fait ses premières armes, la marque se concentre sur des garde-temps animés par des mouvements ETA (et Ronda pour les modèles à quartz) arborant désormais le label « Swiss made ». Le tout au juste prix grâce à l’élimination des intermédiaires (distributeurs et revendeurs).

La collection AGL Pilot

Avec un nom tiré de l’expression « Above Ground Level« , la collection AGL est indéniablement inspirée du monde de l’aviation. Son style a été pensé pour rappeler les avions des années 1940, soit ceux utilisés durant la Seconde Guerre mondiale. Le style a tellement plu que durant la campagne Kickstarter, l’objectif de 18,000$ a été atteint en à peine 50 minutes ! Avec 7 modèles disponibles, la collection AGL se décline sur 3 options de calibres : Ronda 5040B, ETA Valjoux 7750 et ETA 2824-2. Aujourd’hui, nous prenons en main l’un des modèles dotés du célèbre mouvement automatique suisse avec 3 aiguilles et date.

Le modèle AGL Blue Dial Automatic 3 Hands

Dès la première prise en main, ce qui marque, c’est sa rondeur et son ouverture de cadran. Le boîtier est dépourvu de lunette et la carrure mesure ainsi 9,8mm de hauteur, ce qui est assez atypique et lui donne un côté imposant. Couplé à un diamètre de 42mm avec une ouverture de 36,5mm, elle paraît donc plus grande qu’elle ne l’est réellement. Le boîtier est entièrement brossé, circulairement étant donné que c’est un veritable rond sur lequel ont été moulées des cornes filaires.

Seule la couronne en forme d’oignon est polie puis très large avec des dimensions de 8mm par 4mm. Petite touche intéressante, celle-ci se loge dans un petit renfoncement puis est vissée, permettant ainsi d’assurer une étanchéité de 10ATM. Sur la face, on remarque que son cadran est surmonté d’un épais verre bombé, très courbé et dépassant d’environ 3,5mm du haut de la carrure, donnant ainsi un effet de loupe selon l’angle de lecture de l’heure.

Son fond bleu est très finement soleillé, à tel point que l’on a du mal à discerner les traces du brossage, alors que les reflets se perçoivent très clairement, allant d’un bleu nuit à un bleu roi. Nous avons d’ailleurs été surpris par la différence entre la couleur réelle et celle montrée sur leur site (qui est une image en 3D). Au niveau des marquages, tout est très simple : de grands chiffres arabes blancs avec un 0 prenant la place du traditionnel 12, une lunette interne avec un chemin de fer à bâtons marquant les minutes/secondes, puis des aiguilles en épée comme sur une « flieger« .

La trotteuse elle, est tricolore avec un contrepoids noir, une embase blanche et une pointe rouge. Étrangement, la marque a fait le choix de placer son nom à 6 heures, au même endroit que le nom de la collection, que la mention « automatic » et que son guichet dateur. Cela libère toute la partie supérieure du cadran et amène une certaine simplicité assez appréciable. Étant donné qu’il s’agit d’une montre aviateur, les index des heures ainsi que les aiguilles sont bien évidemment recouverts d’une matière photoluminescente, du SuperLuminova C3 à priori (voir rendu de nuit dans la galerie en bas de page).

Ensuite, le fond de boîte transparent et vissé dévoile les rouages de son mouvement automatique, un calibre ETA 2824-2 en finition standard avec une masse oscillante noire marquée d’une dorure. Plus besoin de présenter ce calibre suisse aussi robuste qu’apprécié qui offre 38 heures de réserve de marche pour une déviation quotidienne de -/+12 secondes. Cette montre Ferro AGL est montée sur un épais cuir couleur camel avec des surpiqures blanches. Celui-ci mesure 22mm à l’entre-corne puis s’affine à 20mm vers la boucle. Il est donc très large et surtout très costaud avec ses 4,5mm d’épaisseur !

La fermoir lui, est une boucle ardillon des plus standards, polie de surcroît. On aurait donc préféré un peu plus d’attention sur ce détail qui nous tient à coeur. Mais globalement, c’est une montre intéressante. Une fois au poignet, elle ne fait pas disproportionnée et amène une touche néo-vintage plaisante. Seul bémol, même si c’est subjectif, son cadran bleu est très clair, tirant sur le violet à certains moments. Et avec un prix de 799$USD (650€), le rapport qualité/prix est plutôt bon. Donc pourquoi pas !

Montre Ferro AGL Blue Dial Automatic / Caractéristiques

  • Boîtier : Acier inoxydable / Finition brossée
  • Largeur : 42mm
  • Longueur : 48mm
  • Épaisseur : 14,6mm
  • Entre-corne : 22mm
  • Type de verre : Saphir bombé
  • Mouvement : Automatique / Calibre ETA 2824-2
  • Bracelet : Cuir marron surpiqué
  • Boucle : Ardillon / Finition brossée
  • Résistance à l’eau : 10ATM / 100m
  • Garantie : 2 ans
  DISPONIBLE ICI   /   799$