Aujourd’hui, nous nous penchons sur le modèle phare de la marque suisse la plus Rock’n’Roll du moment : la SevenFriday P1B/01. C’est une montre qui a fait énormément parler d’elle et nous sommes fans depuis le départ. C’est donc en toute logique que nous devions mettre la main dessus afin de la tester. Atypique, racée, imposante, tant de mots rares dans l’industrie horlogère qui définissent si bien cette montre qui voit et fait les choses différemment. L’histoire de SevenFriday a démarré en 2012 sous l’impulsion de  Daniel Niederer, un vétéran du secteur, avec le Studio Divine, une agence de design spécialisée dans l’horlogerie comptant des marques telles que Maurice Lacroix, Eterna, Tag Heuer, Bulova ou Victorinox parmi sa longue liste de clients.

Montre-Automatique-SevenFriday-P1B-01-18

L’expérience SevenFriday

L’idée était simple : créer un garde-temps unique inspiré du design industriel et à un prix que peu oseraient pratiquer. Le pari fut une véritable réussite car le succès retentissant fut quasi-immédiat, et pour cause. La première collection, la P-Series a créé son propre marché, n’empiétant sur les plates-bandes d’aucune autre marque car personne ne pouvait prétendre proposer de tels produits…et à de tels prix. Le mouvement est japonais, l’assemblage est fait à Hong Kong et le contrôle qualité se fait en Suisse. L’expérience SevenFriday est complète, de la montre jusqu’au packaging. Et sauf si vous connaissez déjà bien la marque, vous n’avez jamais vu cela. Une imposante boîte en bois au style marchandise de cargo a pris la place du traditionnel écrin. Celle-ci s’ouvre via une glissière et révèle la montre calée dans un carton moulé rappelant les boîtes d’oeufs. En soulevant le tout, on y découvre des stickers, une carte de garantie en métal (forcément), ainsi qu’un chiffon rouge en microfibre. On ne peut que s’ébahir en découvrant le tout, tel un enfant devant un gros cadeau de Noël.

Montre-Automatique-SevenFriday-P1B-01-4

Boîtier

Passons à la montre et commençons par le boîtier. Celui-ci est en acier inoxydable et mesure 47mm de largeur par 47,6mm de hauteur pour une épaisseur d’environ 11mm. Cela peut paraître énorme et c’est imposant, on ne peut le nier, mais le rendu final donne plutôt l’impression de porter une montre de 44-45mm. Pourquoi ? Tout simplement parce que le boîtier ne possède par de cornes et cela réduit grandement sa hauteur. Et vu que l’épaisseur ainsi que la taille de la couronne sont d’un taille très raisonnable, cela contribue à atténuer le tout. Le boîtier possède également une bague d’animation en acier 316L avec une finition brossée. La lunette elle, donne l’impression d’être scindée en deux avec une partie une brossée vers l’intérieur et une autre polie vers l’extérieur. Les bords du fond de boîte qui remontent jusqu’à la fixation du bracelet sont également polis; une multitude de détails et d’alternances entre brossage et polissage qui renforcent la personnalité de la montre. Tel une fiche descriptive industrielle, le fond de boîte arbore des informations sur les dimensions du boîtier, du bracelet, de l’étanchéité, de l’alliage utilisé, du mouvement ainsi que la référence de la montre et le logo de la marque au centre.

Montre-Automatique-SevenFriday-P1B-01-15

Cadran

Mais c’est véritablement le cadran qui brille et qui surprend. Celui-ci est composé de 11 pièces alternant entre finitions au rhodium argent et noir, brossage circulaire et couleurs mattes. Le tout étant découpé au laser pour une précision sans faille. On y retrouve au centre un petit cercle marquant les heures de 11 et 3 heures, un disque rotatif indiquant les secondes via une petite flèche à 5 heures, un second disque avec affichage 24 heure, même principe, à 9 heures, puis un coeur ouvert à 7 heures. Les aiguilles sont superbes, notamment celle des minute, grande et grise qui reprend le design du marquage de la couronne, tel un rouage donnant l’impression d’être une extension de la mécanique interne. L’aiguille des heures elle, dorée et partiellement couverte à l’embase, donne l’impression de flotter. Sa pointe est blanche mais ne vous trompez pas, ce n’est pas une couche luminescente. C’est beau, mais en contrepartie l’oeil s’y perd facilement, probablement par inhabitude. Lors de la lecture de l’heure, un coup d’oeil rapide ne suffit pas forcément. Il faut s’y faire. Le tout est protégé par un verre minéral durci légèrement bombé avec traitement anti-reflets.

Montre-Automatique-SevenFriday-P1B-01-11

Mouvement & bracelet

Côté mouvement, nous en avons brièvement parlé et vous en avez entraperçu le balancier à 7 heures via le coeur ouvert sur le cadran. C’est du japonais, un calibre Miyota 82S7, automatique avec remontage manuel. C’est un mouvement qui permet un prix de conserver un prix raisonnable. Il dispose d’une réserve de marche d’environ 40 heures, est équipé de 21 rubis et oscille à 21’600A/h. Sur le papier, il affiche une précision de -20/+40 secondes par jour, ce qui n’a rien de surprenant. Le bracelet lui est en cuir de veau, noir mat avec surpiqûres noires. Au niveau de l’entre-corne, il mesure 28mm de largeur, ce qui est conséquent mais logique vu la taille du boîtier, puis s’éffile jusqu’à 23-24mm. C’est un détail important à prendre en considération si vous avez l’intention de changer le bracelet car les choix seront restreints. Fort heureusement, SevenFriday propose une sélection de bracelets entre 55 et 70€. Sinon niveau confort, rien à dire, c’est souple juste comme il faut. Celui-ci se ferme via une boucle ardillon brossée dessus/dessous et polie sur les arêtes. Petit détail atypique et appréciée, la boucle est marquée du nom de la marque sur la partie inférieure, cachée donc lorsque la montre est au poignet.

Montre-Automatique-SevenFriday-P1B-01-13

Notre avis sur cette montre SevenFriday

En conclusion, c’est une montre simplement hallucinante, un véritable OVNI sur le marché horloger. Nous l’avions déjà brièvement essayée lors d’un événement et nous savions que la taille n’était pas un gros problème. Oui, c’est imposant mais ça passe et on s’y fait rapidement. En même temps, vu la bête, on a aussi envie de s’y faire. Il est vrai que 2mm de moins auraient fait une énorme différence, mais bon, la discrétion n’a jamais été l’idée derrière la création de SevenFriday. Pour le coup, difficile de porter une P1B/01 en costume, non pas nécessairement à cause du style mais surtout car ça passera difficilement sous une manche de chemise. C’est donc une montre plutôt casual pour l’homme moderne, très masculin et un poil macho sur les bords, qui aime la mécanique. On s’imagine sur un café racer à arpenter les rues d’un grande ville, montre SevenFriday au poignet, comme si on les possédait. C’est frais, c’est propre, c’est à essayer. Et combien ça coûte ? 1040€ pour le modèle testé.

Montre-Automatique-SevenFriday-P1B-01-21

Montre SevenFriday P1B/01 / Caractéristiques

  • Boîtier : Acier inoxydable
  • Diamètre : 47mm
  • Épaisseur : 11mm
  • Type de verre : Verre minéral / Traitement anti-reflets intérieur
  • Mouvement : Automatique calibre Miyota 82S7
  • Résistance à l’eau : 3ATM / 30m
  • Type de fermoir : Boucle ardillon
DISPONIBLE ICI  /  1150€