Ancon est une jeune marque venue de Hong Kong qui s’était à l’origine inspirée des lignes de l’USS Ancon (AGC-4), un bateau paquebot militaire utilisée par l’US Navy durant la Second Guerre Mondiale, pour créer des garde-temps. Depuis, chacun de leur modèle rend hommage à une histoire militaire tout en combinant une vision moderne de l’horlogerie. Nous avons découvert cette marque l’année dernière en passant un peu (trop) de temps sur Instagram. Leur premier modèle, la Sea Shadow nous avait particulièrement plu : une plongeuse plutôt massive de 45mm de diamètre pour 15,5mm d’épaisseur, étanche à 20 ATM et disponible avec une finition en bronze. Petit bémol, ce modèle était en rupture et aucun réassortiment n’avait l’air d’être prévu, sans aucun revendeur français de surcroît.

Montre-Ancon-Sea-Shadow-II-11

Mais au début de l’été, nous avons vu des montres Ancon débarquer en France dans des points de vente assez selects. Il était donc temps de nous y repencher. Ni une ni deux, nous avons découvert un nouveau modèle très intéressant : la Sea Shadow II. Très différente de la première version et surtout très proche d’une certaine Rolex, mais avec des finitions que l’on voit rarement dans ce type de modèle. En bons amateurs de Submariner, nous devions l’avoir entre les mains. La Sea Shadow II est une véritable montre de plongée avec un design vintage et des finitions contemporaines. Nous avons eu la chance de jouer avec le modèle SEA206 livré dans une jolie boîte noire en bois avec un intérieur en velour noir qui accueille la montre à plat comme dans un étui de voyage. C’est simple et efficace.

Montre-Ancon-Sea-Shadow-II-3

Son boîtier rond en acier mesure 41,5mm de diamètre pour 13,7mm d’épaisseur avec une longueur de corne à corne de 49,5mm. Il est donc plus grand qu’une traditionnelle Submariner. Sa carrure est épaisse, avec une finition brossée et une arête biseautée polie qui atténue le tout en lui apportant un certain caractère. Cette petite finition fait vraiment la différence, relevant le placage or rose tout en complétant la finition brossée avec finesse. Le fond de boîte est vissé, c’est un fond transparent doté d’un verre minéral qui révèle le mouvement automatique, une petite rareté pour une montre de ce style. Autres détails notables : une lunette unidirectionnelle de 120 clics avec insert en céramique noir qui affiche un triangle rouge à 12 heures ainsi que des marquages gravés.

Montre-Ancon-Sea-Shadow-II-15

La couronne elle, est plus simple simple : vissée, crantée et ornée du logo Ancon, un ‘ »A » entouré d’un hexagone, brossée évidemment. Elle est très agréable à tourner et surtout très facile à visser/revisser du fait qu’il n’y ait pas de protège-couronne. Pour ce qui est du cadran, les index des minutes paraissent plus gras que les modèles récents du style Submariner, d’une couleur beige renforçant son côté vintage. Pour les index des heures, les bords sont aussi en PVD or rose avec en leur centre un Superluminova beige qui est plutôt efficace à la tombée du jour. Concernant le modèle que nous avons testé, l’application de la luminescence n’est pas irréprochable : à 3 et 6 heures, les traits ne sont pas parfaitement droits. C’est dommage car c’est probablement le seul véritable point négatif de cette montre. C’est un détail que l’on ne voit pas au premier abord mais qui se dévoile si l’on recherche méticuleusement. Le tout est protégé par un verre de saphir épais de 3.2mm. Forcément, ça on aime.

Montre-Ancon-Sea-Shadow-II-14

La Sea Shadow II est propulsée par un mouvement automatique japonais, calibre Miyota 90S5. Battant à 28’800 A/h, il est équipé de 24 rubis et possède une réserve de marche de 42 heures. C’est un mouvement que l’on retrouve habituellement sur des montres à coeur ouvert, quasiment identique au 9015, concurrent le plus proche de l’ETA 2824. C’est donc une petite bête fiable et résistante. Le pont principal est décoré aux Côtes de Genève; c’est très simple mais toujours appréciable. Une petite gravure sur la masse oscillante n’aurait tout de même pas fait de mal. Tous les modèles de la collection livrés avec un bracelet en cuir arborent un cuir italien brun vieilli aux bords bruts avec des coutures vintage. Dans notre cas, la boucle ardillon reprend la finition PVD or rose ainsi qu’une gravure au logo de la marque. Son design est anguleux, une petite touche moderne rafraîchissante.

Montre-Ancon-Sea-Shadow-II-16

Pour conclure, c’est un modèle très surprenant. En toute franchise, avant d’ouvrir l’écrin pour la première fois, nous ne savions pas trop à quoi nous attendre. Surtout avec une finition en PVD or rose. C’est d’ailleurs ce qui nous avait le plus intrigué. Au final, c’est un véritable coup de coeur. Oui la ressemblance avec une Submariner est frappante, mais tant de petits détails font qu’un amateur ferait immédiatement la différence. Avec ce modèle, Ancon ne cherche pas à imiter mais plutôt à reprendre un design mythique. À ce prix là, il est vrai que l’on aurait pu s’attendre à un mouvement suisse, mais franchement, on oublie rapidement cela une fois portée au poignet. Et les réactions ont été nombreuses : notre entourage proche l’a immédiatement remarquée et complimentée. L’effet est réussi. N’oublions pas non plus qu’avec ses 30 ATM d’étanchéité, c’est une véritable plongeuse. Mais pour l’occasion, mieux vaudra passer sur un bracelet NATO ou silicone, histoire de ne pas abîmer le cuir.

Montre-Ancon-Sea-Shadow-II-17

Montre Ancon Sea Shadow II / Caractéristiques

  • Boîtier : Acier PVD or rose
  • Diamètre : 41,5mm
  • Épaisseur : 13,7mm
  • Type de verre : Verre saphir
  • Mouvement : Automatique calibre Miyota 90S5
  • Résistance à l’eau : 30ATM / 300m
  • Type de fermoir : Boucle ardillon
DISPONIBLE ICI /  À PARTIR DE 699€