Voici une marque qui se fait très discrète et dont on parle peu. Avec à peine 7 revendeurs répartis à travers toute la France, on ne croise que très rarement une montre signée Hanhart. Et pourtant, cette manufacture allemande perdure depuis plus d’un siècle et propose d’excellentes montres. Nous avons enfin réussi à mettre la main sur leur modèle phare, la Pioneer MonoControl, que nous passons en revue aujourd’hui.

Hanhart et la légende du bouton rouge

Les origines de la marque remontent à 1882 lorsque Johann A. Hanhart ouvrit une boutique-atelier à Diessenhofen au Nord-Est de la Suisse pour ensuite se relocaliser à Schwenningen en Allemagne. En 1924, Hanhart lance son premier chronomètre pour l’athétisme puis étend sa gamme aux montres de poche puis aux montres-bracelets peu de temps après. En 1932, suite à la mort du fondateur, son fils Wilhelm Julius Hanhart reprend le flambeau puis se concentre sur la fabrication de mouvements pour dévoiler le Calibre 40 en 1938, un chronographe monopoussoir qui sera utilisé au sein de montres l’année suivante, notamment pour la Luftwaffe durant la Seconde Guerre mondiale puis par les forces aériennes allemandes durant les années 1950.

La signature de la marque : un bouton-poussoir rouge. La légende raconte qu’un pilote, après avoir embrassé sa femme endormie, remarqua une fois arrivé au hangar de l’aérodrome que celle-ci avait peint le bouton avec son vernis rouge afin qu’il pense à elle puis pour lui rappeler de revenir sain et sauf. Répandu à travers toute la gamme par la suite, cela permettait de rappeler aux pilotes de ne pas appuyer pour éviter de remettre le compteur à zéro. Certains disent également que Steve McQueen était un fan de la marque et qu’il portait le modèle 417. Réputé pour ses instruments de précision, Hanhart s’est concentré à produire des garde-temps précis, fiables, lisibles, simples à opérer puis le plus robuste possible. Aujourd’hui, cette manufacture allemande est basée à Gütenbach au coeur de la Forêt-Noire.

Pioneer : une collection historique dédiée à l’aviation

Comme son nom l’indique, la collection Pioneer est un écho du passé. Tant au niveau du design que des technologies utilisées pour leur fabrication, ces montres sont des réinterprétations des modèles produits par la marque au milieu du siècle dernier. Inévitablement modernisées, les montres de la collection Pioneer disposent quasiment toutes d’un cadran bi-compax afin de favoriser la lisibilité, d’un bouton-poussoir rouge comme l’histoire le veut, puis d’un positionnement asymétrique de ses poussoirs. Certains modèles arborent une lunette cannelée avec un marqueur rouge à midi, puis toutes sont montées sur des bracelets en cuir riveté pour accentuer leur ADN ancré dans l’aviation. Un look brut et costaud avec une finition irréprochable.

Boîtier & verre

Le boîtier de cette Hanhart MonoControl mesure 42mm de diamètre par 51,2mm de longueur corne à corne pour une épaisseur totale de 14,8mm (verre inclus). Une taille moyenne qui conviendra aux petits poignets (le nôtre faisant 17cm) comme aux plus grands. Sa carrure brossée est assez longiligne en apparence grâce à ses parties supérieures et inférieures biseautées. Cela donne presque l’impression que la montre possède deux lunettes. La vraie lunette elle, est assez haute avec une forme concave qui amincit son profil. Le fond de boîte arbore un design assez atypique qui amincit également le boîtier et qui nécessitera l’usage d’une clé spéciale en cas de réparation. La couronne elle, est vraiment très grande avec un étonnant diamètre de 9mm qui se marie surprenamment bien avec l’ensemble. Et forcément, son poussoir rouge en céramique apporte une touche d’originalité qui fait tout son charme, avec une position décentrée entre 1 et 2 heures et un ancrage sur la base de la corne. Côté verre, on y retrouve un saphir très légèrement bombé (il faut un oeil de lynx pour le remarquer) traité anti-reflets sur les deux faces. Gros point positif, ce boîtier est étanche à 100 mètres. Donc si vous montez la montre sur un NATO ou si vous prenez la montre sur un bracelet en acier, vous pourrez librement faire quelques brasses cet été.

Cadran & aiguilles

Le fond de cadran alterne entre du noir mat et du noir satiné avec de subtils reliefs. Les heures sont marquées de chiffres arabes blancs jonchés de SuperLuminova sur un anneau débossé d’une texture vinyle. Ceux-ci sont coupés à 2-4 et 8-10 heures afin de faire place aux sous-compteurs qui s’enfoncent dans le fond : un totalisateur 30 minutes à 3 heures avec une aiguille fléchée rouge, puis une seconde déportée à 9 heures. Le chemin de fer lui, marque les 1/4 de seconde avec de petits chiffres arabes par sauts de 5. Son guichet dateur se fait également très discret avec son fond noir et une profondeur surprenante. Cette montre Hanhart arbore de grandes aiguilles cathédrales également couvertes de SuperLuminova avec une trotteuse blanche à pointe rouge, l’aiguille des minutes étant courbée sur la pointe. Tous ces détails combinés avec sa disposition bi-compax puis son ouverture de cadran de 35,7mm offrent une lisibilité hors-pair. En gros, tout est là pour rappeler les années 1930-40 avec une apparence des plus simples mais la plus grande minutie.

Mouvement & réglages

Le mouvement qui anime cette Pioneer MonoControl est un calibre HAN3911. Il s’agit d’un mouvement automatique développé conjointement avec La Joux Perret, un spécialiste de la conception et de la production de mouvements haut de gamme, sur une base d’ETA Valjoux 7750. Celui-ci oscille à 28’800 alternances par heure, dispose de 28 rubis, d’une masse oscillante squelettée, puis d’une réserve de marche de 42 heures. En utilisant notre petit chronocomparateur Lepsi, la déviation quotidienne obtenue est de +7,9 secondes, ce qui tient dans le spectre des 5-10 secondes d’origine de l’ETA 7750. Côté réglage, rien de plus traditionnel : remontage en position 1, ajustement de la date en position 2, puis réglage de l’heure en position 3. Son monopoussoir est extrêmement simple à utiliser : une pression pour déclencher la fonction chronographe, une autre pression pour le stopper, puis une dernière pression pour le remettre à zéro.

Bracelet & confort

Cette montre Hanhart est montée sur un bracelet en cuir de veau lisse noir avec des surpiqures blanches et un revers noir à gros grains. Celui-ci est très épais au niveau des cornes puis s’amincit vers la boucle. On y retrouve d’épais rivets brossés près des cornes qui mesurent 21mm de largeur et qui ponctuent son style aviateur. Une largeur non standard qui compliquera un peu le changement de bracelet, même si cela se trouve en ligne et en sachant qu’un 22mm pourra tout de même y trouver sa place en se tassant un peu. Le côté boucle dispose également de petites coutures italiennes blanches. Le fermoir lui, est une grande et épaisse boucle ardillon en acier brossé (et poli sur le revers) marqué d’un H de manière décentrée. Malgré son épaisseur et sa grande couronne, c’est une montre qui se révèle très agréable au porté. Certes, en pliant le poignet, votre peau risque de toucher la couronne, mais cela ne provoquera aucune gêne. Et son bracelet, malgré son épaisseur, affiche une grande souplesse sur sa moitié fine, ce qui le rend notamment très facile à enfiler dans la boucle.

Notre avis sur cette montre Hanhart

Lorsque l’on met une bonne montre au poignet, on ressent immédiatement ce je ne sais quoi. Et même si nous ne sommes pas spécialement adeptes des chronographes pour la vie de tous les jours, nous n’avons pas pu nous empêcher de la porter puis de la reporter avant de rédiger cet article, quitte à repousser au maximum la date pour la rendre. Avec ses 42mm de diamètre, elle n’est ni trop grosse, ni trop petite. Toutes les proportions sont fluides et les finitions sont impeccables. Son style et son cadran transpirent la simplicité et le vintage à tel point que l’on pourrait l’imaginer au poignet d’un pilote prêt à décoller. Un monopoussoir, c’est déjà pas courant et celui-ci est fortement addictif. À caractéristiques égales, si l’on compare avec la concurrence, notamment au niveau du mouvement utilisé et modifié par Le Joux Perret, son prix est presque insolent car les autres marques en proposent plus du double. Bien avant ce test, nous avions un coup de coeur pour cette marque discrète, mais après avoir porté cette Pioneer MonoControl, on est carrément tombé amoureux !

Montre Hanhart Pioneer MonoControl / Caractéristiques

  • Boîtier : Acier inoxydable / Finition brossée & polie
  • Largeur : 42mm
  • Longueur : 51,2mm
  • Épaisseur : 14,8mm
  • Entre-corne : 21mm
  • Type de verre : Verre saphir bombé
  • Luminescence : SuperLuminova
  • Mouvement : Automatique / Calibre HAN3911
  • Bracelets : Cuir avec rivets
  • Boucle : Ardillon / Finition brossée & polie
  • Résistance à l’eau : 10ATM / 100m
  • Garantie : 2 ans
  EN SAVOIR PLUS   /   2950€