Cela fait bien longtemps que nous n’avions pas eu l’occasion de mettre la main sur une montre Junghans. Malgré les nombreuses nouveautés intéressantes de la manufacture allemande, notre choix s’est porté sur l’un de leurs grands classiques : la Meister Chronoscope sur fond bleu. C’est un choix très personnel mais qui s’inscrit à merveille dans la tendance actuelle du bleu/vert dans le monde de l’horlogerie.

Un costume signé Samson

Les fidèles lecteurs du Petit Poussoir le remarqueront immédiatement : c’est la première fois que nous réalisons des photos avec de l’humain ! Sur ce tout premier shooting « lifestyle », nous mettons à l’honneur un costume signé Samson. Ce 3 pièces taillé sur-mesure se nomme Eliot et fait partie de la collection été 2018. La maison française propose ici un ensemble d’un bleu électrisant à coupe cintrée avec un pantalon fuselé à revers. Aussi adapté à un mariage que pour négocier de gros contrats, c’est la parure parfaite pour subtilement égayer une journée ensoleillée.

La Junghans Meister Chronoscope

Depuis 1936, les montres de la collection Meister sont le parfait reflet des valeurs de la manufacture basée à Schramberg en plein coeur de la Forêt Noire. Ancré dans le passé et perpétuant les traditions de Junghans, le modèle Chronoscope qui nous intéresse aujourd’hui est aussi élégant qu’intemporel. Son boîtier de 40,7mm de largeur par 13,9mm d’épaisseur est idéal pour tous les poignets. Même si ce n’est pas une montre plate, la marque a habilement atténué sa hauteur avec un fond biseauté tandis que le verre bombé en plexiglas lui confère une touche rétro et authentique. Afin de minimiser la création de rayures (car le plexi, c’est fragile), Junghans a recouvert ce verre de SICRALAN, un traitement augmentant la résistance aux rayures. Un petit plus même si cela complexifiera le polissage.

En bonne montre de ville, cette Junghans Meister Chronoscope bénéficie bien évidemment d’une finition satinée sur l’ensemble du boîtier. Le résultat est élégant mais il faudra en prendre soin. Au final, c’est son cadran qui nous a le plus intrigué. Pourquoi ? Sa couleur bleu tirant sur le mauve en pleine lumière, ainsi que sa finition ni matte ni soleillée mais polie en cercles. Elle joue donc avec la lumière d’une manière surprenante, un effet exacerbé par la forme bombée du cadran. Les compteurs du chronographe sont aussi très intéressants, creusés de manière convexe et renforçant les courbes de la montre qui se présente tout en rondeur dans son ensemble. Côté index, on y retrouve 4 appliques en acier poli accompagnées de marquages imprimés blancs façon Bauhaus. Les aiguilles elles, au style dauphine, arborent une fine masse lumineuse afin de vous permettre une certaine lisibilité la nuit. Et à 3 heures, on y retrouve le typique guichet de jour/date qui vous laisse deviner le calibre utilisé par Junghans…

Vous avez trouvé ? Et oui, malgré le nom donné par la marque allemande, soit J880.1, il s’agit bien évidemment d’un ETA Valjoux 7750 légèrement modifié par Junghans. Celui-ci oscille donc à 28’800 alternances par heure et dispose de 48 heures de réserve de marche. Fort heureusement, celui-ci n’est pas livré dans sa version la plus simple car les ponts sont perlés, les vis sont bleuies puis la masse affiche des cotes de Genève. Même si nous n’avons pas vérifié sa précision, ceci nous laisse penser qu’il s’agit d’une version Top (soit la meilleure avant la version certifiée COSC). Terminons avec le bracelet : un cuir de cheval camel plat et surpiqué ton sur ton. C’est une matière noble aussi appelée cordovan, d’excellente qualité avec un rendu impeccable et une très grande solidité. Le tout se ferme via une boucle ardillon polie et marquée du nom de la marque sur le côté visible au porté.

Notre avis sur cette montre

C’est une montre indéniablement séduisante. On ne compte pas le nombre de fois où l’on s’est dit : « c’est vrai qu’elle est vraiment belle ». Si vous recherchez un chronographe habillé et doté d’un cadran bleu, on vous encourage fortement à explorer cette option. Notez aussi que c’est bel et bien une montre de ville. Il faut donc être soigné pour véritablement en profiter, de par sa finition satinée et surtout de par son verre bombé en plexiglas qui ne pardonnera pas les erreurs. Son seul véritable défaut : le bruit de la masse oscillante. Car lorsque l’on couple un fond transparent avec un tel verre, on entend les rotations du rotor. Après, une fois au poignet, tant que vous ne faites que marcher ou travailler, vous n’entendrez rien. En bref : son look est bon, sa fiche technique aussi, tout comme son prix de 1740€.

Montre Junghans Meister Chronoscope 027/4526.00 / Caractéristiques

  • Boîtier : Acier inoxydable / Finition satinée
  • Largeur : 40,7mm
  • Épaisseur : 13,9mm
  • Entrecorne : 21mm
  • Type de verre : Verre plexiglass trempé bombé / Revêtement SICRALAN
  • Luminescence : Oui
  • Fond de boîte : Transparent
  • Mouvement : Automatique / Calibre J880.1 (Valjoux 7750)
  • Réserve de marche : 48 heures
  • Bracelet : Cuir de cheval
  • Boucle : Ardillon
  • Résistance à l’eau : 3ATM / 30 mètres
  • Garantie : 2 ans
   DISPONIBLE ICI   /   1740€   

Crédit photo : Max Dubois