Comme certains d’entre-vous le savent déjà, Laco est une marque que nous affectionnons particulièrement. D’une part de par son histoire et l’excellent rapport qualité/prix de ses garde-temps, mais aussi car son équipe a su nous faire confiance dès les débuts du blog. Après avoir passé en revue des modèles phares tels que la Paderborn ou la Monte Carlo, nous passons une journée avec la pièce phare de cette année 2020 : la Frankfurt GMT.

Laco à l’heure du GMT

Depuis 2 ans, suite à la renaissance de la GMT-Master II « Pepsi » de Rolex, le GMT est en vogue. Toutes les marques ou presque s’y sont mises, créant l’envie et la tendance d’une complication devenue incontournable. C’est donc dans cette veine que la marque basée dans la ville de Pforzheim, berceau de l’horlogerie allemande, s’est mise au travail pour dévoiler sa vision du GMT. Il aurait été bien facile d’ajouter une 4ème aiguille à leur classique flieger, mais Laco a préféré faire les choses en grandes pompes. C’est ainsi que la Frankfurt GMT est née. C’est une montre aviateur moderne avec du caractère, tant au niveau de son design de « tool watch » à 2 couronnes, que de sa construction en acier inoxydable foncé sablé, que de son cadran coloré. Le tout livré dans un écrin spécial en aluminium renfermant un second bracelet, un outil de pose/dépose puis un porte-clés.

> Boîtier

Cette Laco Frankfurt GMT arbore un boîtier fabriqué en acier inoxydable avec une finition sablée dont le rendu foncé mat et le toucher (mais pas la légèreté) sont très similaires au titane. Au niveau des dimensions, cette montre mesure 43mm de largeur (hors protèges-couronnes) par 50mm de longueur corne à corne pour 12,5mm d’épaisseur. Ses cornes sont assez courtes et peu plongeantes, atténuant ainsi sa taille une fois portée car ce n’est pas une montre pour les plus petites poignets. Les deux couronnes sont en forme d’oignon, ce qui facilite leur manipulation comme sur une traditionnelle montre flieger, et sont toutes deux entourées de protèges-couronnes pour renforcer son côté « tool watch ». Celle à 2 heures sert à régler la lunette rotative interne puis celle à 4 heures est dédiée aux réglages du mouvement. La lunette, surmontée d’un verre saphir légèrement bombé, est biseautée avec un petit rehaut à l’embase, tandis que le fond de boîte (plein) affiche une forme incurvée. Ce dernier arbore une mappemonde ainsi qu’un avion en relief, puis 6 encoches pour dévisser le fond. Dans l’ensemble, c’est un boîtier bien équilibré et bien fini avec une finition qui limitera les micro-rayures.

> Cadran

Pensé comme une extension naturelle du boîtier, le cadran affiche des tons noirs et gris mats. Cette dualité de couleurs se retrouve notamment sur la lunette rotative interne et avec logique : gris pour le jour et noir pour la nuit. Notons que nous avons eu la version « Schwarz » (noir) en main et qu’il existe une version « Grau » (gris). On apprécie particulièrement le fait que l’aiguille du GMT avec sa pointe fléchée orange ajourée s’arrête pile au niveau de la lunette, pointant parfaitement vers les marquages sur 24 heures. Ceux-ci comme tous les index du cadran, chemin de fer y compris, son jonchés de SuperLuminova C3 au rendu photoluminescent vert clair. On remarque que la couleur du fond de cadran n’est pas aussi profonde que le noir de la lunette, mais se rapproche plus de l’embase de l’aiguille du GMT puis du contrepoids de la trotteuse. Étonnamment, les aiguilles en épée des heures et minutes ont été bleuies thermiquement (et non peintes), ajoutant une autre touche colorée et tranchant avec le côté moderne de ce garde-temps. C’est un écho, tout comme le repère triangulaire à midi au passé de la marque. Les grands chiffres arabes à 3 et 9 heures ajoutent une petite touche sportive mais équilibrent aussi le centre du cadran avec le guichet dateur. Laco fait une fois de plus preuve de sensibilité en jouant habilement dans les détails tout en défiant certaines normes.

> Mouvement & réglages

Sans surprise, Laco a choisi un mouvement automatique développé par la manufacture suisse ETA. Ici nommé Laco 93, il s’agit d’un ETA 2893-2, soit le standard suisse pour un GMT. Ce mouvement ultra-fiable n’a plus à faire ses preuve. Il oscille à 28’800 A/h, est doté de 21 rubis et offre une réserve de marche de 38 heures. En gros, c’est un 2892 (version affinée du 2824) sur lequel a été greffé une complication. Celui-ci a été emboîté dans sa version Elaboré, déviant ainsi de +/-5 secondes par jour. Pour 130€ de plus, vous pourrez également opter pour la version Top, qui atteint +/-4 secondes de déviation quotidienne, a été réglé sur une position supplémentaire et dispose d’un spiral Anachron. Côté réglage, la seule différence avec un 3 aiguilles avec date réside dans le fait qu’en position 2, on règle la date en tournant dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, puis dans l’autre sens pour le GMT. Et vu l’étanchéité du boîtier, les deux couronnes sont vissées; n’oubliez donc pas de bien les fermer avant toute immersion.

> Bracelets

Habituellement, la présence d’un second bracelet en tissu vient en complément d’un bracelet en cuir pour profiter de l’étanchéité. Ici, notamment avec une étanchéité de 200 mètres, c’est un choix des plus logiques. Mais Laco a fait un effort supplémentaire en proposant cette Frankfurt GMT sur un bracelet en cuir étanche. Sa face est texturée en Nytech (un matériau high-tech), sa forme est bombée, ses bords sont surpiqués, sa pointe est en forme bateau et sa coupe est droite avec une largeur de 20mm, soit la taille la plus standard. Le revers lui, est teinté de noir puis sa boucle ardillon est sablée mais son aspect n’est pas foncé comme le boîtier. C’est un petit détail qui ne se voit pas et que beaucoup de marques ignorent, c’est dommage. Ensuite, chaque montre est livrée avec un bracelet en tissu façon NATO à deux brins. Sur la photo ci-dessous, on y voit tous les bracelets proposés par Laco pour ce modèle.

Notre avis sur cette Laco Frankfurt GMT

Dès l’arrivée de l’écrin, on comprend que Laco a mis les bouchées doubles : une belle boîte en aluminium qui change de l’écrin longiligne en simili cuir (qui est pourtant lui-même de bonne facture), l’outil qui est de bonne qualité, la présence d’un « goodie » puis d’un second bracelet à double épaisseur qui change du traditionnel NATO. Certes, c’est une montre dont la modernité tranche avec la collection phare de la marque allemande, ce n’est pas pour rien si les réactions ont été si positives depuis son lancement. La montre est bien pensée avec de bonnes finitions. Un mouvement GMT signé ETA, une finition sablée, une étanchéité à 200 mètres, du SuperLuminova, une lunette rotative interne : c’est une véritable montre-outil comme on les aime. Sa fiche technique est excellente, son rapport qualité/prix est bon et n’oublions pas sa fabrication allemande ou encore l’expérience de la marque. Si votre poignet veut bien accueillir 43mm, c’est une très bonne candidate !

Montre Laco Frankfurt GMT Schwarz / Caractéristiques

  • Boîtier : Acier inoxydable / Finition sablée
  • Largeur : 43mm
  • Longueur : 50mm
  • Épaisseur : 12,5mm
  • Entrecorne : 20mm
  • Type de verre : Saphir bombé
  • Luminescence : SuperLuminova C3
  • Fond de boîte : Plein / Finition sablée
  • Mouvement : Automatique / Calibre ETA 2893-2
  • Réserve de marche : 42 heures
  • Bracelets : Cuir étanche & nylon
  • Boucle : Ardillon / Finition sablée
  • Résistance à l’eau : 20 ATM / 200 mètres
  • Garantie : 2 ans
   EN SAVOIR PLUS