Dans son créneau de prix, c’est l’une de nos marques préférées. Sinn a une réputation assez unique avec sa vision ultra-technique de l’horlogerie. Ce sont des spécialistes de « toolwatch » avec en prime la qualité de fabrication allemande. Le modèle que nous avons choisi est l’archétype de la montre de plongée, mais avec quelques twists : un revêtement noir ainsi que la technologie Tegiment, l’une des signatures de la marque. Après la 556 A, l’EZM 12 Air Rescue encore de la défunte T2 B, nous passons en revue l’U50 S.

Une vraie plongeuse professionnelle

Sinn, c’est une marque allemande ayant soufflé sa 60ème bougie l’année dernière. Jeune pour certains, mais pas tant que ça. Elle a fait de la résistance extrême sa spécialité : températures, humidité, lubrification, anti-rayure, etc. Le seul reproche que l’on pourrait lui faire est de ne pas produire ses propres mouvements. Pourtant elle sait les modifier et les optimiser, mais à ce niveau, leur travail s’arrête là. Après, un mouvement manufacture n’est pas nécessairement meilleur qu’un mouvement éprouvé. Bref, revenons à l’U50. C’est la montre de plongée dans sa forme originelle avec un gabarit contenu et un affichage ramené à l’essentiel pour une lisibilité optimale. Tout a été pensé pour satisfaire les professionnels en respectant d’une part toutes les normes européennes liées à la plongée sous-marine (étanchéité/température), et d’autre part en les dépassant pour livrer un garde-temps hors norme.

Boîtier

Commençons par ses dimensions : 41mm de largeur, 47,3mm de longueur et 11,1mm d’épaisseur. Des proportions très contenues avec une épaisseur qui surprend pour une plongeuse. Sa finesse se ressent immédiatement, accentuée par ses cornes étroites qui sont également courtes. Pourtant, cette montre affiche une étanchéité de 500 mètres, c’est vraiment remarquable. Côté pratique, la couronne déportée à 4 heures permet de la protéger ainsi que d’éviter les frottements sur le dos de la main. Le verre lui, est en saphir (plat), c’est évident, et traité anti-reflet sur les deux faces. On apprécie le fait que les cornes soient percées, ce qui est pratique pour enlever le bracelet afin de nettoyer le tout pour éviter l’accumulation de sel. La lunette unidirectionnelle elle, fait partie intégrante de la boîte, avec une capsule luminescente et des marquages blancs/rouges. Finissons avec les caractéristiques phares de ce boîtier : l’acier utilisé n’est pas du 316L, mais de l’acier sous-marin allemand. Il présente une résistance extraordinairement élevée et résiste parfaitement à l’eau de mer. Celui-ci a été traité au Tegiment, une technologie brevetée par Sinn qui durcit significativement la surface de l’acier pour le rendre très résistant aux éraflures. Le tout est recouvert d’un traitement noir également anti-éraflures. En gros, vous pouvez frotter la montre sur du bitume, la nettoyer et à peine percevoir des micro-rayures. C’est vraiment bluffant !

Cadran

Son cadran noir mat est jalonné de larges index imprimés rectangulaires pour les heures et minutes, couplés à une échelle de minuterie avec des marquages gras. Ces formes très géométriques se retrouvent également au niveau des aiguilles seringues, une forme que l’on retrouve sur tous les index et qui se révèle encore plus lorsque la puissante photoluminescence s’active dans la pénombre (voir galerie en bas de page). Sinn a créé une belle cohérence avec les touches de rouge qui donnent une vraie note sportive à la montre sans pour autant paraître excessive. Notons aussi qu’avec son fond noir, le disque de date se fond parfaitement dans le décor; un petit détail qui fait la différence. La lisibilité y est exceptionnelle; en même temps c’est l’un de ses principaux focus.

Mouvement

Sous le fond de boîte vissé arborant l’icône Tegiment (triangle inversé posé sur un trait), on retrouve un mouvement automatique signé Sellita. Il ne s’agit pas du calibre SW200-1 que l’on retrouve habituellement chez les concurrents, mais plutôt du calibre SW300-1. Utilisé dans des montres plus haut de gamme, il est plus fin et dispose d’une meilleure réserve de marche de 56 heures. Cadencé à 4Hz – ou 28’800A/h – il affiche une excellente tolérance de -5/+5 secondes par jour. C’est un mouvement robuste et éprouvé. En même temps, si ce n’était pas le cas, Sinn ne l’aurait pas choisi !

Bracelet

Dans sa version « S », noire donc, l’U50 mérite clairement un bracelet en silicone. Nous sommes classiques et avons donc opté pour le noir. Le vrai dilemme se pose au niveau de la boucle (déployante) car si la grande boucle est séduisante, elle est en réalité très imposante. Nous vous suggérons fortement la petite boucle déployante façon papillon qui s’ouvre en pressant les deux ailettes latérales. Le silicone lui, est très épais et pourtant très souple, très agréable au porter. Sa forme se moule parfaitement à l’entre-corne avec un design venant s’aligner au fond de boîte afin d’apporter plus de confort. Sa coupe elle, est parfaitement droite avec une largeur de 20mm, la taille la plus standard du marché (ce qui intéressera les collectionneurs de bracelets).

Écrin

Livré dans une surboîte en carton noir, l’écrin de cette Sinn U50 S est très traditionnel : une boîte carrée recouverte de cuirette noire renfermant la montre en position soldat et accompagnée d’un outil de dépose avec un côté fourche et un côté pointeau. Un indispensable pour une montre dotée de cornes percées. On y retrouve également un manuel d’utilisation très complet, mais pas en français : allemand ou anglais. C’est sans oublier un dépliant cartonné accueillant la garantie au format carte bancaire. Chez Sinn, pas de frou-frou, on se cantonne à l’essentiel car le plus important c’est la montre. Pourtant, on ne tombe pas non plus dans du bas de gamme : ça reste solide et carré.

Notre avis sur cette montre Sinn

Que ce soit lors des tests ou des essayages durant les salons, Sinn ne nous a jamais déçu. La marque ne cherche pas à raconter des histoires, elle se concentre uniquement sur le produit. Cette U50 S en est un parfait exemple car c’est une montre de plongée idéale à tous les niveaux. Certes, le côté noir de cette version « S » ne plaira pas à tout le monde, mais les modèles U50 et U50 SDR ont été faits pour répondre à ces demandes plus traditionnelles. Que ce soit au niveau du design, des dimensions, de la construction ou encore de la finition, cette montre coche toutes les bonnes cases. Côté prix, le positionnement est aussi pas mal du tout : dès 1,990€ en acier et dès 2,240€ avec option Tegiment. Pour information, le modèle testé est proposé à 2,640€. Plus qu’une Oris, moins qu’une Tudor, c’est tout de même un budget. Par contre, ce n’est pas le même objet : c’est un tout-terrain quasi-increvable qui a été pensé pour encaisser et qui mérite sérieusement un essayage.

Disponible sur le site officiel de Sinn et chez Horel.

Montre Sinn U50 S Tegiment – Réf. 1050.020 / Caractéristiques

  • Boîtier : Acier sous-marin allemand / Revêtement noir traité Tegiment
  • Largeur : 41mm
  • Longueur : 47,3mm
  • Épaisseur : 11,15mm
  • Entrecorne : 20mm
  • Photoluminescence : Oui
  • Insert de lunette : Acier sous-marin allemand / Traité Tegiment
  • Type de verre : Verre saphir / Traitement anti-reflets
  • Fond de boîte : Plein
  • Mouvement : Automatique
  • Calibre : Sellita SW300-1
  • Réserve de marche : 56 heures
  • Bracelets : Acier, cuir ou silicone
  • Boucle : Déployante ou ardillon
  • Résistance à l’eau : 50 ATM / 500 mètres
  • Édition limitée : Non
  • Garantie : 2 ans