Il y a quelques mois à peine, Yema dévoilait la plus grande évolution de son modèle phare depuis plusieurs décennies. Avec la Superman 500, la manufacture mortuacienne retravaillait sa célèbre plongeuse pour l’inscrire dans le XXIème siècle. C’est désormais au tour de la version GMT de recevoir le même traitement avec au programme un mouvement manufacture, une étanchéité augmentée à 50ATM ainsi qu’une multitude d’améliorations techniques. Focus sur cette nouvelle Superman 500 GMT.

Yema, un horloger historique

L’histoire de Yema démarre à Besançon en 1948, sous l’impulsion de Henry Louis Belmont (Henri Louis Blum de son vrai nom), horloger de métier sorti vice-major de sa promotion à l’École Nationale d’Horlogerie en 1931. Après avoir fait ses armes en travaillant pour son père, également horloger, il passe son service militaire puis rejoint les rangs de LIP en 1935, alors leader de l’horlogerie française, montant successivement en grade jusqu’à devenir directeur technique des usines de la marque en 1946. Après une première stratégie axée sur l’assemblage, pour ses modèles et pour d’autres marques, Yema fait une première percée avec la Miniplan, une montre extra-plate, puis enchaîne les récompenses. Pour croître, Henry Louis Belmont s’inspire de l’industrialisation américaine avec une chaîne mécanisée et l’utilisation d’un seul calibre, tout en visant un maximum de ventes à l’étranger. Le succès est au rendez-vous car en 1961, la manufacture produit près de 300,000 pièces par année. S’enchaînent ensuite les succès avec la Superman en 1963, la Yachtingraf et la Rallygraf en 1966, sans compter les Meangraf, Navygraf et Flygraf qui se succèderont au cours des années 1970, atteignant une production d’un million de montres en 1977. Successivement cédée durant les décennies suivantes et provoquant son déclin, Yema rejoindra les rangs du groupe Ambre en 2009 à Morteau. Cette même année, la société se met à développer son propre calibre, le MPB1000, qui sortira deux ans plus tard, avant d’être remplacé en 2020 par le YEMA2000 ainsi que le YEMA3000 doté de la fonction GMT.

La Superman, une véritable icône

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la Superman ne fut pas la première montre de plongée développée par Yema. Témoin du succès rencontré par Rolex avec la Submariner et Blancpain avec la Fifty Fathoms, Yema dévoile la Sous Marine, sa première montre étanche à 200 mètres, en 1953 – non dotée d’une lunette directionnelle. En 1963 (ou 1968 selon les textes) en revanche, la Superman voit le jour. C’est la première montre de la marque pensée pour les professionnels de la plongée. Étanche à 300 mètres et mesurant 39mm de diamètre, elle dispose d’un système de bloc-lunette lui conférant un style à part, d’une lunette acier et tourne au rythme d’un mouvement automatique, le calibre ETA 2452. Reconnue pour sa solidité, ce fut une montre de choix pour les grandes expéditions françaises, les alpinistes, mais aussi l’armée de l’air qui la choisira pour ses pilotes. De nombreuses déclinaisons et évolutions ont vu le jour par la suite, jusqu’à la véritable renaissance du modèle en 2018 sous la houlette du groupe Ambre.

Une évolution de la plongeuse française

Les choses sont allées vite : renaissance, nouveau mouvement, déclinaison GMT et nouvelle génération. Le tout en quatre ans tout pile. Tandis que les deux changements majeurs ont été opérés au niveau du mouvement et de l’étanchéité, la Superman 500 – tout comme la Superman 500 GMT – se voit améliorée techniquement en comparaison avec la Superman Heritage. Travaillant de plus en plus localement, notamment au niveau de l’habillage, le bloc-lunette a été repensé pour mieux s’intégrer avec le tube de couronne et ainsi offrir une meilleure stabilité, les joints ont été repositionnés pour permettre un réglage de la lunette à la surface de l’eau (étanchéité de 3 bars en position dévissée), puis le verre double dôme a été changé pour offrir une meilleure résistance (aussi épais, moins haut et plus large).

Un trio original

Les trois modèles proposés sont en tout points identiques, sauf que niveau de la lunette. Yema propose un nouveau coloris inédit « Black & White », construit avec du SuperLumiNova de Grade A, notamment sur la partie blanche pour un rendu photoluminescent la rendant parfaitement lisible de jour comme de nuit. C’est la seule lunette du trio avec arborer un insert en verre saphir. Pour nous, c’est un gros coup de coeur car la marque a véritablement cherché à se différencier de ses concurrents. Ensuite, la version « Batman » tranche avec le traditionnel noir ici remplacé par un gris clair qui lui donne une touche rétro – comme le costume vintage du fameux héros – en aluminium tandis que la version Pepsi reste fidèle à elle-même. Dans tous les cas, chaque modèle est proposé en 39 ou en 41mm de largeur avec 3 options de bracelets : acier inoxydable (1,399€), rubber FLM Viton (1,429€) et cuir vintage (1,259€). La meilleure option est tellement évidente que nous ne la mentionnerons même pas !

Un mouvement maison, GMT et français

Trois ans après sa renaissance, la Superman s’est vue dotée non pas d’un nouveau mouvement, mais de deux mouvements maison, produits en collaboration avec des partenaires industriels (le calibre CMM.20 avec micro-rotor sera lui, le premier véritable mouvement manufacture signé Yema et verra bientôt le jour). Ces deux calibres, le YEMA2000 et le YEMA3000, ont vu le jour avec la campagne Kickstarter de 2021, au sein d’éditions limitées en bronze, que ce soit au niveau du boîtier ou juste de la lunette. Ceux-ci sont désormais disponibles en collection permanente avec la Superman 500 et sa déclinaison GMT. Oscillant à 28’800 alternances par heure, ils offrent 42 heures de réserve de marche et dévient de -/+10 secondes par jour grâce à un réglage en 4 positions.

Un coffret collector pour les plus grands fans

Pour les plus grands fans, Yema propose un coffret collector composé des 3 modèles de la Superman 500 GMT et pour la modique somme de 3,990€. Il renferme 3 éditions numérotées de 001 à 200 (en sachant que vous pourrez réserver vos numéros fétiches). En plus de « faire des économies », il vous sera remis en main propre dans les ateliers de la marque à Morteau, par le maître horloger Jean-Paul Boillot… après une visite guidée des ateliers ! De quoi en faire rêver plus d’un. En sachant que le coffret contient 4,197€ de montres et que cette boîte est aussi disponible seule pour 290€, soit un total de 4,487€, c’est très loin d’être fou. Maintenant, deux options s’offrent à vous : précommander une des éditions numérotées ou attendre fin octobre pour aller l’essayer chez votre AD !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel de Yema.

Montre Yema Superman 500 GMT / Caractéristiques

  • Boîtier : Acier inoxydable 316L / Finition polie & brossée
  • Diamètre : 39 ou 41mm
  • Longueur : 48 ou 49,5mm
  • Épaisseur : 13,92mm
  • Entrecorne : 19 ou 20mm
  • Photoluminescence : Oui / SuperLumiNova Grade A
  • Type de verre : Verre saphir double dôme
  • Fond de boîte : Transparent & vissé
  • Mouvement : Automatique
  • Calibre : YEMA3000
  • Réserve de marche : 42 heures
  • Déviation : +/-10 secondes par jour
  • Bracelets : Acier, rubber FKM ou cuir vintage
  • Boucle : Déployante ou ardillon
  • Résistance à l’eau : 50 ATM / 500 mètres
  • Édition limitée : Non
  • Garantie : 2 ans