Lumière sur l’histoire d’une des marques horlogères les plus connues au monde, et de surcroît l’une de nos préférées : Tudor. Bien avant que le mot « luxe » rime autant avec les montres mécaniques, son fondateur eu le brio de créer une marque avec un but précis : démocratiser les garde-temps d’exception. Avec la venue de la gamme Héritage en 2010, l’engouement pour cette marque est palpable et en fait aujourd’hui un incontournable en horlogerie.

L’intuition de Hans Wilsdorf

Hans Wilsdorf et l'histoire de la Tudor Oyster Prince

Nous sommes au début du XXème siècle et le marché de la montre-bracelet est en pleine expansion, même si les logiques industrielles et financières sont bien différentes de celles d’aujourd’hui. L’intuition d’Hans Wilsdorf, fondateur de Rolex, est alors à la fois simple et géniale : proposer un produit dont la qualité et l’esthétisme serait garanti par un acteur possédant d’ores et déjà une reconnaissance mondiale mais à un prix plus attractif.

1920-1951 : Les Prémices de la marque Tudor

Montre Hans Wilsdorf

« Depuis plusieurs années, j’ai étudié la la possibilité de fabriquer une montre que nos que nos concessionnaires puissent vendre à un prix plus bas que nos montres Rolex et qui soit digne de la même confiance traditionnelle. Je décidai donc de fonder une société à part, en vue de fabriquer et de vendre cette nouvelle montre. Cette société se nomme Montres Tudor SA » déclare Hans Wilsdorf le 6 mars 1946. Mais l’histoire commence bien avant car la marque Tudor, dynastie royale ayant régné sur l’Angleterre pendant plus d’un siècle, est déposée en 1926 par la fabrique suisse Veuve de Philippe Hüther pour le compte d’Hans Wilsdorf qui la rachète officiellement en 1936.

1952 : La Tudor Oyster Prince

Histoire Montre Tudor Oyster Prince

L’année 1952 marque un vrai succès pour Tudor avec le lancement de la Oyster Prince qui deviendra le fleuron de la marque tout au long du XXème siècle. Celle-ci bénéficie alors de deux technologies Rolex : l’étanchéité Oyster ainsi que le rotor perpétuel qui lui confèrent une fiabilité incontestable. Appuyée par une campagne de communication marquante pour l’époque, cela lui permettra d’être associée aux notions de fiabilité et de modernité. Ce modèle se démarquera aussi par le fait que 26 montres Oyster Prince participeront à l’expédition scientifique de la Royal Navy britannique au Groenland cette même année.

1954-1982 : Le Monde de la Plongée Professionnelle

Histoire montre Tudor Prince Submariner

En 1954, Tudor créé son premier modèle de plongée avec une couronne surdimensionnée de 8mm, le modèle 7723, très proche de celui fait par Rolex. Mais c’est en 1960 que Tudor fait un vrai grand pas en s’associant à un projet de mise au point d’un modèle de plongée professionnelle susceptible d’être porté par les armées. Il s’agit de la Tudor Prince Submariner, adoptée par la marine américaine en 1964 et par la marine nationale française en 1970. S’ouvre alors une ère nouvelle de montres associant style et conception technique poussée directement inspirée des métiers considérés comme dangereux, et pour le coup dotées de fonctions particulières (plongée, chronographe, quantième).

1983-2009 : L’Avènement du Chronographe

Histoire montre Tudor Big Block

Dans les années 80, en pleine crise du quartz, Tudor continue à produire des montres mécaniques mais avec un design remanié. Les aiguilles « snowflakes » (flocon de neige) sont délaissées et les chronographes deviennent alors automatiques. Le logo change aussi : la rose des Tudors devient un bouclier, renforçant ainsi la relation entre le style et la performance. Beaucoup des montres produites à cette époque (comme le chronographe « Big Block » ci-dessus) sont devenues cultes. Dès 1990, Tudor affirme sa personnalité de par la création de nouvelles lignes chics et sportives (Monarch et Hydronaut) tout en bénéficiant de la technologie de Rolex.

2009-Présent : L’Héritage Couplé à l’Innovation

Collection Tudor Heritage

Dès 2007, la marque est relancée au niveau international et il ne tarde pas longtemps avant que de nouveaux modèles fassent leur apparition. En 2009 naît la Grantour qui se fait grandement remarquer grâce à un partenariat signé avec Porsche en tant que « Timing Partner ». Mais c’est en 2010 que ce virage se confirme avec le lancement de la Tudor Héritage Chrono ainsi que la Glamour Double Date qui définissent un nouveau style reconnaissable, sophistiqué et abordable. Pour finir, voici les différents modèles proposés par la marque à ce jour :