Aujourd’hui, nous passons un moment avec une montre qui a fait craqué de nombreux fans de régate dans les années 80. Nommée après la célèbre Admiral’s Cup, une course à la voile prenant place tous les 2 ans au large de l’île de Wight au Royaume-Uni, cette collection signée Corum avait marqué un grand coup en utilisant des fanions de couleur pour remplacer les traditionnels index au sein d’un design très géométrique. Lumière sur l’Admiral Legend 42.

Quelques mots sur la manufacture Corum

C’est une manufacture suisse fondée en 1955 à La-Chaux-de-Fonds par René Banwart et son oncle Gastion Ries dont le nom fait écho au latin « quorum » désignant le nombre minimum de membres présents pour qu’un vote soit valable. Avec pour volonté de se positionner comme marque avant-gardiste, son logo en forme de clé orientée vers le ciel symbolise l’énigme à résoudre et les territoires à explorer. L’histoire de Corum est ponctuée de modèles décalés dont plusieurs ont marqué l’histoire de l’horlogerie : la « Coin Watch » sortie en 1964 avec sa pièce double eagle de 20$ en or en guise de cadran portée par plusieurs présidents américains, la « Golden Bridge » dévoilée en 1980 avec son mouvement baguette admirable depuis chaque angle de son boîtier construit avec du verre saphir, puis le modèle « Amiral’s Cup » dont la première édition fut la première montre carrée étanche avant d’être réinterprétée en 1983 avec ses fameux fanions, ou encore la « Bubble » ayant marqué l’an 2000 avec son verre saphir de 11mm à effet de loupe. C’est une marque de luxe non conventionnelle qui ne suit pas les dictats du marché et qui s’attache à l’excellence du savoir-faire suisse.

La collection Admiral et l’esprit marin-chic

C’est en 1960 que la toute première Corum Admiral’s Cup a vu le jour, 3 ans après la naissance même de la course devenue aussi iconique que la Coupe Davis au tennis. Avec son boîtier carré étanche gravé à la main du nom de la course puis d’un voilier sur le fond de boîte, elle fit beaucoup parler d’elle dans le cercle des amateurs de régate, jusqu’à devenir l’une des collections piliers de la marque. En 1983, Corum dévoila une toute nouvelle version de sa Admiral’s Cup avec un design entièrement revisité : un boîtier à 12 facettes ainsi qu’un cadran jonché de fanions maritimes faisant office d’index et représentant 12 pays selon le code maritime international. Dix années plus tard, en 1993, la collection accueille l’Admiral Tides qui avec son calibre CO277 indique les phases lunaires, les heures des marées et leur puissance, ainsi qu’une estimation des niveaux d’eau et de la puissance des courants. Ce n’est qu’en 2006, soit plus de 20 ans plus tard, que Corum revisita ce modèle iconique pour lui donner de nouvelles lignes plus audacieuses et aussi contemporaines qu’on les connaît aujourd’hui.

Le modèle Admiral Legend 42

Avec son style sport-chic, cette montre Corum arbore un boîtier de 42mm de largeur (hors protège-couronne) par 51,4mm de longueur corne à corne pour une épaisseur totale de 9,5mm. Des proportions raisonnables pour tous les poignets ainsi qu’une finesse notable très agréable au porter. Avec ses lignes très géométriques et sa lunette à 12 côtés, elle mélange habillement différents brossages, dont un superbe brossage vertical sur la carrure et sur les flancs de la lunette, ainsi que du polissage pour renforcer son côté élégant. Le tout dispose d’un fond transparent dévoilant les rouages de son mouvement automatique puis se voit coiffé d’un verre saphir plat traité anti-reflets. Côté étanchéité, cette Admiral Legend 42 offre une résistance de 5ATM : c’est une montre de marin, pas une montre de plongée ! Un 10ATM aurait fait son effet mais aurait peut-être empiété sur la hauteur du boîtier.

Au niveau du cadran, on retrouve un fond bleu mat jonché d’index colorés et surdimensionnés, en relief reprenant les fanions maritimes de 12 pays, accotés de marquages sur une lunette interne. Le centre est lisse tandis que l’on retrouve une texture vinyle sur le pourtour. Un guichet de date à fond blanc a été discrètement logé dans le fanion à 3 heures tandis que la seconde à été déportée à 6 heures sur un fond faisant penser à une rose des vents. Toutes les aiguilles sont polies puis dotée d’une couche photoluminescente au rendu vert clair dans la pénombre.

En retournant la montre, on découvre un calibre CO 395, soit un mouvement automatique basé sur un ETA 2895 oscillant à une fréquence de 28’800 alternances par heure et disposant de 42 heures de réserve de marche. Utilisé par de nombreuses grandes marques, celui-ci est assez simple mais dévoile tout de même du perlage et du colimaçonnage sur les ponts, des vis bleuies ainsi qu’une masse oscillante pleine alternant entre des finitions sablées et brossées.

Pour finir, cette Amiral Legend 42 est montée sur un bracelet en caoutchouc bleu, vulcanisé afin d’offrir plus d’élasticité, de résilience et de résistance aux températures. Il est fin, doux et extrêmement souple, ce qui se ressent immédiatement au poignet. Celui-ci est équipé d’une boucle déployante double avec deux poussoirs de déploiement. En bref, c’est une montre au look unique, très bien finie sous tous ses aspects, mais pour laquelle la facture est élevée. Comptez 3900€ pour vous accaparer cette descendante de la mythique Admiral’s Cup et pour satisfaire votre soif de voile.

Montre Corum Admiral Legend 42 – Ref. A395/03154 / Caractéristiques

  • Boîtier : Acier inoxydable / Finition brossée & polie
  • Largeur : 42mm
  • Longueur : 51,4mm
  • Épaisseur : 9,5mm
  • Entrecorne : 20mm
  • Type de verre : Saphir plat / Traitement anti-reflets sur les 2 faces
  • Mouvement : Automatique / Calibre CO 395 (base ETA 2895)
  • Bracelet : Caoutchouc vulcanisé bleu
  • Boucle : Déployante double / Finition brossée & polie
  • Résistance à l’eau : 50ATM / 50m
  • Garantie : 2 ans
  DISPONIBLE ICI   /   3900€