MeisterSinger est une marque que nous connaissons bien et que nous aimons beaucoup. Après avoir passé en revue la Neo ainsi que la première plongeuse de la manufacture allemande, la Salthora Meta X, nous passons une journée avec une édition limitée à 50 exemplaires spécialement conçue par MeisterSinger pour la France.

MeisterSinger : la mono-aiguille allemande

Si vous n’avez encore jamais croisé une MeisterSinger chez votre revendeur, c’est qu’il est temps de sortir de votre caverne ! Cette manufacture allemande s’est forgée une solide réputation dans le milieu horloger en moins de 20 ans. Fondée à Münster dans le Nord de l’Allemagne en 2001 par Manfred Brassler, designer de métier, MeisterSinger a pris une décision qui a fait toute la différence dès ses débuts : produire des montres mono-aiguilles. L’idée générale était de montrer que le plus important est d’avoir une idée générale du temps, pas de faire de chaque seconde une obsession. Tout en restant précises en terme de mécanique horlogère, les montres MeisterSinger sont faciles à lire grâce à leur large aiguille à la fine pointe s’alignant avec des index pensés pour offrir la meilleure clarté possible. Et depuis 2014, la marque développe également ses propres calibres manufactures, mécaniques ou automatiques, offrant 5 jours de réserve de marche grâce à un montage à 2 barillets. Preuve qu’elle possède également un véritable savoir-faire.

Une édition limitée à 50 exemplaires

Basée sur le modèle Pangaea Date, la montre qui nous intéresse aujourd’hui a été exclusivement produite pour les partenaires de MeisterSinger en France, une première. Sa particularité réside dans sa couleur de cadran, un bleu lagon inédit dans le catalogue de la manufacture germanique. Une touche française qui ravira les plus chauvins d’entre vous ! Seulement 50 pièces numérotées sont disponibles donc si vous recherchez quelque chose d’unique, vous porterez une montre que vous ne verrez que très difficilement au poignet d’un autre. La Pangea est la vision la plus élégante de la mono-aiguille, mais aussi le modèle le plus populaire de MeisterSinger, avec un cadran dont le design s’inspire d’instruments historiques, notamment des premières montres à gousset, avec le style le plus objectif possible. C’est un classique intemporel.

Tout comme la Pangea Date, cette édition limitée arbore un boîtier fabriqué à partir d’acier inoxydable avec une finition polie sur l’ensemble de la montre pour un rendu élégant. Ce boîtier mesure 40mm de largeur (hors couronne) par 47mm de longueur corne à corne pour une épaisseur de 11,5mm. Des dimensions parfaites pour tous les poignets masculins avec une carrure au design convexe qui, de concert avec la lunette arrondie, affiche de belles courbes tout en atténuant son profil. Sa couronne est relativement large (6,5mm), une bonne chose car cela facilite grandement sa prise en main (un aspect que beaucoup de marques négligent pour leurs modèles de ville). Sans surprise, le tout est surmonté d’un verre saphir légèrement bombé puis équipé d’un fond transparent fixé par 6 vis – limitant son étanchéité à 50 mètres (5ATM).

Penchons-nous plus en détail sur son cadran « bleu lagon ». Une fois de plus, c’est une couleur unique chez MeisterSinger et uniquement disponible pour la France à l’heure actuel. Sa finition soleillée crée de beaux reflets mais c’est de par son dégradé allant d’un bleu nuit sur les bords du cadran jusqu’à un bleu marine au centre que ce fond se démarque. Les index des heures, collés, sont polis, accentuant les effets de la lumière, tout comme le bord en biseau du guichet dateur rond positionné à 6 heures. Notons d’ailleurs que le disque de date est également bleu afin d’être en harmonie avec le fond de cadran. Les autres marquages sont blancs, ce qui crée un grand contraste. Couplé à des index relativement longs et à une aiguille qui attire l’oeil vers sa pointe surplombant les index bâtons, la lisibilité est parfaite.

En retournant la montre, on découvre son mouvement automatique équipé d’un jolie masse oscillante colimaçonnée et soleillée avec une dorure sur le nom et l’emblème de MeisterSinger. Ce mouvement, vous l’avez peut-être reconnu : il s’agit d’un Sellita SW200-1. Ce calibre suisse développé et fabriqué à La Chaux-de-Fonds oscille à 28’800 alternances par heure (4Hz) et offre 38 heures de réserve de marche. Au vu de ses finitions, nous dirions qu’il s’agit d’une finition Spécial, l’équivalent de l’ETA 2824 Elaboré, ce qui lui donnerait une déviation quotidienne de -/+7 secondes.

Dernière pièce du puzzle : le bracelet. Celui-ci est en cuir « vintage » fabriqué en Allemagne à la main. Marron sur la face et le revers, il affiche une finition striée lui procurant un effet vieilli ainsi que des coutures couleur crème aux extrémités, puis est monté sur une boucle ardillon marquée du croissant de la marque (symbolisant – avec le rond – le point d’orgue en notation musicale). C’est un bracelet épais et donc rigide mais qui s’assouplira rapidement, mesurant 20mm à l’entrecorne et s’affinant à 17mm vers la boucle. Pour conclure, avec cette édition limitée à 50 exemplaires pour la France, MeisterSinger ne prend pas de risque, bien au contraire : elle propose son best-seller sur un cadran qui s’inscrit parfaitement dans la tendance (bleu et dégradé) avec des boîtiers numérotés. Bref, ces montres vont sans aucun doute vite partir ! Pour vous en procurer une, vous devrez tout de même débourser 1950€.

Montre MeisterSinger ED-FR19 / Caractéristiques

  • Boîtier : Acier inoxydable / Finition polie
  • Largeur : 40mm
  • Longueur : 47mm
  • Épaisseur : 11,5mm
  • Entrecorne : 20mm
  • Type de verre : Verre saphir bombé
  • Fond de boîte : Transparent
  • Mouvement : Automatique / Calibre SW200-1
  • Bracelet : Cuir marron
  • Boucle : Ardillon / Finition polie
  • Résistance à l’eau : 5 ATM / 50 mètres
  • Garantie : 2 ans
   DISPONIBLE ICI   /   1950€