Image

ZENITH

HISTOIRE DE LA MARQUE

Georges Favre-Jacot avait seulement 22 ans quand, en 1865, il fonda la Fabrique des Billodes. Une société horlogère suisse située au coeur de la commune de Le Locle qui allait devenir Zenith, une référence absolue dans le monde de l’horlogerie. À l’époque, l’entreprise fait office de comptoir d’établissage, soit un atelier d’assemblage et de vente se fournissant en pièces fabriquées par les artisans-horlogers locaux. Mais Georges Favre-Jacot voit plus grand et une véritable manufacture verra le jour en suivant le même modèle que la société américaine Waltham Watch Company : une production en série avec une fabrication si précise que toutes les pièces seraient interchangeables. C’est la première fois qu’une montre serait produite et assemblée sur un même site. En 1903, Zenith remporte la première place du concours de chronométrie de l’Observatoire de Neuchâtel, prix prestigieux qui assoit la fiabilité des modèles de la marque. C’est en 1911 que le nom de Zenith deviendra officiel, quand James Favre, neveu de Georges Favre-Jacot en reprendra les rênes. En 1969, le chronographe El Primero voit le jour, véritable succès dans le monde de l’horlogerie. Cependant, quelques années après, l’avènement du quartz met à mal l’industrie horlogère et Zenith est sur le point de déposer le bilan. De multiples acheteurs malmènent la production et El Primero est menacé. C’est un horloger de Zenith, Charles Vermot, qui cachera les machines nécessaires à sa fabrication dans l’espoir qu’un jour, les montres automatiques seraient de nouveau la référence. Le visionnaire qu’il était, permit ainsi à Zenith, par la suite, de fournir pendant près de 12 ans les mouvements El Primero à Rolex. En 1999, Zenith rejoint le groupe LVMH, arrêtant  définitivement la production de montres à quartz. Depuis, Zenith ne cesse de faire perdurer cet héritage helvète. Ce n’est pas pour rien si Roald Amundsen a atteint le pôle Sud avec une montre Zenith au poignet, si Gandhi ne quittait jamais la sienne (offerte par une amie), ou encore si Felix Baugartner passait le mur du son en chute libre depuis la stratosphère avec Zenith El Primero Stratos Flyback Striking 10th !

FONDATION : 1865

SIÈGE SOCIAL : Le Locle, Suisse

DERNIERS ARTICLES SUR ZENITH

Haut